Le silence c’est leur révolte

Ils ont longtemps marché
Ils viennent de ces chemins
Où les hommes et les femmes
N’ont jamais eu qu’un coin du feu
Pour y chanter la peine l’amour et le travail

Ils sont des gens du bord de l’eau et de la terre

Là-bas
Chez eux où la parole commence par le chant
Là-bas où le vent de l’histoire des autres
A souvent déchiré la paix sur leurs rivages
Leur laissant au cœur de vieux chagrins

Ne fermez pas la porte

Jean-François Bernardini

Photo: le clocher de Muna en Corse du Sud