Patrizia Gattaceca: Perdonu

Patrizia Gattaceca

Pardon
pour l’offense au vent
à la fraîcheur de l’herbe
aux fûts majestueux
aux montagnes d’argent
Et pardon
pour ces voix
que je n’entendis pas
un jour aux cieux
quand naissait la parole
Pardon
pour les prières imprononcées
qui m’enchaînent à toi
quand dans les airs s’envolent
les couleurs de la paix.
Patrizia Gattaceca

Perdonu
per l’offese à u ventu
à l’erba fresca
à l’arburi maestri
à i monti d’argentu
Perdonu
pè e voce celeste
chì ùn intesi
una volta
à u fà di a parolla
Perdonu
pè e preghere mai dette
chì à tè m’incatenanu
quandu ballanu in l’aria
i culori di a pace.