L’enfant était à venir

vitre 500L’enfant était à venir,
nous entrions sans fin dans un jardin.

Je n’ai pas souvenir qu’alors nous nous retournions.

L’enfant qui se regarde aujourd’hui au miroir
n’y voit plus son front ;

il faudra fixer la glace plus haut sur le mur.

Le dimanche, nous étendions sur l’herbe
une couverture large comme nos après-midi.

J’entends parfois déjà le silence

comme un appel dans la maison, où toujours sera
l’empreinte aérienne de vos voix.

Hier, demain dans nos cœurs se fondent, mais
ce n’est plus pour que s’y épanouisse
le temps de la rose, dont la couleur vire, vire…

Le temps s’affole, bat la chamade dans les cœurs.

Judith Chavanne

Texte inédit pour Terres de femmes (D.R.)