Un plus grand sculpteur que moi

Niki

Je te parlai de Gaudi et du Facteur Cheval que je venais de découvrir et dont j’avais fait mes héros: ils représentaient la beauté de l’homme, seul dans sa folie, sans aucun intermédiaire, sans musée, sans galeries. Tu étais contre cette idée, tu pensais que l’art doit être dans la société et pas en dehors d’elle. Alors je te provoquai en te disant que le Facteur Cheval était un bien plus grand sculpteur que toi. « Je n’ai jamais entendu parler de cet idiot, dis-tu. Allons le voir tout de suite. » Tu insistais. C’est ce que nous fîmes et la découverte de ce créateur marginal t’apporta une immense satisfaction. « Tu as raison. C’est un plus grand sculpteur que moi. »

Niki de Saint Phalle, lettre à Tinguely

Les textes autobiographiques de Niki sous forme de lettres adressées à un correspondant imaginaire lèvent un peu le voile sur la personnalité passionnante de cette femme. Ces lettres sont des histoires dans lesquelles elle décrit à un ami ou à une amie un chapitre de sa vie, dans laquelle apparaît celui ou celle à qui elle écrit. Ils ont été publiés dans le catalogue de son exposition au Kunst- und Ausstellungshalle der Bundesrepublik Deutschland à Bonn en 1992 – traduction par Marie Chaix