Vent d’autan

« c’étaient amis que vent emporte »
Rutebeuf

J’ai mis d’autan
juste ce qu’il fallait de vent
pour emporter les feuilles

de vie, juste ma vie
pour que n’en reste aucune trace

autour, jouent les enfants.

A quoi cela ressemble-t-il d’être si las ?
Si las ?

comme un point d’orgue ?

Sur un piano, deux notes, sans aucune hâte,
ni la moindre émotion, non plus

Villebramar