Labyrinthe Borgésien

borgesphotographie : Traces de givre sur un pare-brise d’auto , chiffonné à la hâte par un pompiste pressé.

Un homme fait le projet de dessiner le Monde. Les années passent : il peuple une surface d’images de provinces, de royaumes, de montagnes, de golfes, de navires, d’îles, de poissons, de maisons, d’instruments, d’astres, de chevaux, de gens. Peu avant sa mort, il s’aperçoit que ce patient labyrinthe de formes n’est rien d’autre que son portrait.

Jorge Luis Borges