La paix disent-elles

leloup

 

 

/ … Les oiseaux se sont tus

Ô silence des déserts rendus plus arides
Sous l’acharnement des chars
Que reste-t-il sous la cendre ?
Nous cherchons les chemins, les champs
Dévastés par les bottes

Nos yeux sont cernés de deuil, nos jardins de décombres

Nos sexes ont été fouaillés au nom des frontières
Nos bouches souillées
Nos ventres ont accouché d’enfants traîtres… /

Ghyslaine Leloup | La paix disent-elles : Extrait

Son Portrait par mes soins