la diaGonale du fou

Gla lumière sans soleil compose un état
très violent

sur un bord de terre plat désert
sans arbres sans roches
les gigantesques bascules des vagues
transportent des ruines d’écume

elles ressemblent aux combes
prises dans les brouillards

face aux creux et dos aux montagnes
une haute maison en bois abandonnée
elle accueillait les poètes

en échange d’une strophe on offrait un repas

bouillie de pommes de terre aux herbes
tripes de mouton tête de morue séchée
beurre rance requin pourri

Kanaka est sur la diagonale du fou

Jean-Jacques Viton, Kanaka.