Chevauchons nos syllabes

tellerman

 

 

 

Rêve maintient
le rêve
si

ne sommes trop lourds
inventons
une noce
une couche animale
à l’intérieur de la vague
si
chevauchons nos syllabes
d’un pas
à l’autre
et nos rires comme
paquets d’émeraudes

trouent le souvenir.

 

Esther Tellermann, « Voix à rayures » [extrait]