Amour en cage

T’abreuvant à mes lèvres
calice argenté
désir
tu emprisonnes le fruit mûr de ma tendresse
Derrière la lanterne tes yeux seuls regardent ma fleur solitaire
éclore
Derrière les barreaux de la passion
ton regard d’opale
frémit
Tu as compris
c’est notre dernière cène
Me transformant en Physalis (*)
écrin de volupté
j’étoufferai
apaisée

Sybille Rembard, Beauté Fractionnée, 2002


(*) Physalis, aussi appellée « Amour en Cage »:
A l’automne, la floraison de « l’amour en cage » somme toute sans grand intérêt, laisse place au fameux calice rouge orangé, en forme de lanterne. A l’intérieur, se cache une baie orange, de la taille d’une cerise (généralement toxique ) . A maturité, la paroi du calice devenue très fine, voire dentelée, laisse apparaître le fruit.