ÉTHIQUE-ESTHÉTIQUE

JUIN
14
2021

Ce soir

Il est de retour de l’un de ses songes  insulaires… Il  vient de lire son message … Comme à chaque  nouveau voyage  rituel il  a emmagasiné  l’énergie nécessaire à l’ allaitement   des souvenirs anciens et à l’accomplissement des  désirs futurs et il est  émue… mais par dessus tout il est heureux …

La veille il était dans son île…  le temps y  étais délicieux et la lumière chatoyante … Il peut confirmer  que  son  pays est une œuvre d ‘art d’une ahurissante  beauté … il accepte sereinement  de ne  jamais  parvenir  à en créer une aussi bouleversante… Il ne rivalisera pas avec les forces sacrés de l’ univers créateur …dans sa culture insulaire on vénère les dieux… mais on les redoute aussi …

Son île en effet est un présent céleste … il déplore de ne pouvoir encore  lui offrir son incroyable spectacle …Un jour peu être il accomplira ce vœux… il  est en passe de lui en faire la promesse !

Ce qui à l’instant lui importe c’est de lire sur son écran  la suite de leur histoire… Pendant son absence il   s’est échappé de la pensée à elle… elle  n’a pu  résister à l’irrépressible besoin de la poursuivre…elle a interpréter parfaitement  toutes les indications qu’il  lui a proposé pour  la mise en forme des sentiments …lui est émerveillé …elle a anticipée ses désirs.

Il mesure avec fierté la compréhension  qu’elle s’ applique à écrire… leur  fiction au fil de leur nuits devient peu à peu  réalité … elle a découvert un aspect inédit du  plaisir…la jouissance des émotions fortes que distillent les mots… ils envahissent chaque jour ses pensées  pour devenir des phrases …elles  comblent l’avidités de ses sens …elle sait maintenant qu ‘écrire est une activité érotique sublimée.

Ce cadeaux est sa fierté …il lui offre cette découverte…c’est le témoignage de reconnaissance du maître envers le disciple … comme en une sorte de problématique inversée  ..Elle lui permet de n’être plus virtuel… mais de plus en plus réel …elle est  ce que la réponse est à l’appel …la juste parole qui va en  susciter une autre puis une autre …comme dans ces joutes polyphoniques chantées  par  les bergers de ses montagnes …ces héritiers analphabètes de la dialectique platonicienne que Socrate Zorba professait avec ce verbe méditerranéen …

Depuis l’antique caverne cette ineffable plainte  projette toujours  ses ombres dans l’azur des  cieux ultra latins…et à l’ère de l’internet elle et lui jouent encore   avec la  même pénombre …celle qui aujourd’hui se déplace dans l’univers à la vertigineuse vitesse de la lumière … de leur lumière métaphysique …Mais pour lui la transparence de la lumière vraie  donne l’acuité nécessaire à son âme insulaire et   la fougue vitale  à son  désir de vivre avec empressement.

COMMENT : Off
About the Author
Guidu Antonietti di Cinarca Architecte DPLG, né en 1950 à Ajaccio, Président d'Archipel Architectes Associés : _________________ " Servir l’humain plutôt que le profit ! "