ÉTHIQUE-ESTHÉTIQUE

JAN
21
2017

Mauvaise conscience italienne

ALDO ROSSI  – LE GALARATESE –  À MILAN
À Milan, la barre de logements du Gallaratese (1969-1973) est le premier bâtiment que l’architecte construit, application des principes issus de son manifeste -L’Architecture de la ville-. Par sa longueur, sa géométrie et sa répétitivité, il rappelle à bien des égards l’architecture rationnelle italienne. Par le jeu des échelles, l’ensemble est à la fois imposant et bienveillant. Immeuble, portique et rue tout à la fois, il constitue un véritable morceau de ville, acte urbain à part entière constitué d’une multitude d’histoires individuelles.


Architecture néo-rationaliste questionnante

« Ces architectures nous rappellent combien le fascisme est présent dans notre sentiment de fierté italienne.
Lorsque vous recherchez une identité fantôme, vous ne pouvez pas vous empêcher de vous tourner tristement vers le passé. Notre passé, qui a généré une idéologie fasciste, si nous essayons de la retracer (même avec une honnêteté intellectuelle sincère) avec les mêmes justifications nationalistes, ne peut que régénérer une idéologie fasciste, avec toutes ses conséquences et sa dégradation monumentale.
L’architecture, comme l’art, à la fin ne ment jamais.
L’architecture, en particulier, répond fidèlement aux conditions les plus profondes de l’âme humaine et à ses aspirations instinctives.Quand on marche en avant, ne regardant que vers l’arrière, et par peur, par ignorance ou par lâcheté, il trace le chemin du passé et rencontre inévitablement les mêmes malheurs. L’architecture de la mémoire est là pour nous le rappeler.
L’espoir est que nous commencions sérieusement à avancer, en regardant l’avenir sans crainte, en recherchant de nouvelles voies. Le monde évolue rapidement et l’architecture doit nécessairement suivre courageusement son évolution. Se refermer dans sa propre enceinte, faite de réminiscences enrichissantes et d’expériences consolatrices, ne fait qu’alimenter les inquiétudes suscitées par la diversité, l’innovation et la révolution mondiale en marche. »

Sandro Lazier / Antithesi 2017

 

COMMENT : Off
About the Author
Guidu Antonietti di Cinarca Architecte DPLG, né en 1950 à Ajaccio, Président d'Archipel Architectes Associés : _________________ " Servir l’humain plutôt que le profit ! "