Pinceau

Parmi les instruments humains, il en est un qui se distingue des autres
 comme un symbole d’art et de beauté : c’est le pinceau.
 Il permet à l’homme de communiquer,

d’exprimer ses rêves
 et ses pensées. La clé (radical-racine d’un idéogramme ) de pinceau, signe positif de force,
 réunit autour d’elle celles d’autres instruments, qui peuvent 
se transformer chaque fois en symboles de paix ou de guerre:
 ainsi la faux qui coupe le blé, mais devient instrument de mort dans les batailles.
 Pour les chinois, la beauté artistique d’un écrit est égale à celle d’une peinture. 
L’instrument est le même: le pinceau. Jamais le mot  » calligraphie « 
n’est employé si bien à propos que pour l’écriture chinoise. 
Le pinceau est aussi le responsable du changement de l’évolution
des caractères: il permet d’écrire avec des traits fins, épais, droits ou courbes, de former des pointes, des gouttes, des retours de traits,
 tout cet ensemble de signes qui forment la graphie classique. 
La plus ancienne académie attestée avec certitude (754), 
de près de mille ans plus ancienne que les académies européennes,
 s’appelait la « forêt de pinceaux ». 
Avoir de grandes ambitions littéraires se dit
 « Rêver qu’une fleur vienne à éclore sur la pointe du pinceau ».