Nuit et jour

Tu t’évertues à amalgamer
sur une même page
nuit et jour

Tu grattes le fond
de la pupille
pour vivre de ses restes

Jusqu’à ce qu’une fleur obscure
hante tes fantasmes

On lève un vers
à la une
ou on rêve au vieux pays

Qui habite tes yeux
dit amant noir

                                                           Claudine Bertrand