Le symbole de personne

Mais soudain, débouchant à l’improviste d’un coin de rue qui se trouvait déjà là, surgit à mes yeux un vieil homme, d’allure modeste, pauvre mais non pas humble, qui avançait impatiemment sous la pluie maintenant apaisée.

Cet homme, qui n’avait visiblement aucun but, avait du moins de l’impatience. Je le fixai non plus avec l’attention inattentive que l’on accorde aux symboles.

Il était le symbole de personne ; c’est pourquoi il se hâtait. Il était le symbole de ceux qui n’ont rien été ; c’est pourquoi il souffrait.

Il ne faisait point partie de ceux qui éprouvaient en souriant la gaieté inconfortable de la pluie ; il faisait partie de la pluie elle-même : un inconscient, et si inconscient qu’il éprouvait le réel.

Fernando Pessoa
son portrait par mes soins