Art Jésuite

À Nathalie Riera

Avant l’heure
cheveux blancs
muses en lambeaux

Celui qui tombe son pas n’est pas sûr

Une flèche bondit de l’arc et s’enfuit
elle change de ciels & de maisons
puisque le destin ne précède pas l’histoire
& qu’un nid d’oiseaux
peut très bien se nicher dans la mer

Un homme masqué
passe la fenêtre
tous ses chemins sont en vie
il est touché quand il touche
les femmes voluptueuses
& les anges
qui planent sur l’église baroque

Le pas franchi
un ciel se dérobe sous un autre
l’œil éclate dans la blancheur des pierres

Des dieux railleurs aux muscles ronds
se tordent en élans fiévreux

Sur l’étoffe d’un marbre
une bouche dessine un jardin

         Pascal Boulanger
Texte inédit (D.R.)